FONTAINE SOLIDAIRE

Notre blog

La métropole se lance dans l'hydrogène

28/03/2021

La métropole se lance dans l'hydrogène

La métropole s'est lancée dans un projet de production d'hydrogène, pour alimenter les bus Divia et les camions bennes métropolitains. La première station de production et de stockage sera installée avant 2022 près de l'unité de valorisation énergétique (UVE), c'est à dire l'usine d'incinération des déchets située près de Fontaine. C'est un projet très intéressant pour réduire l'impact carbone de ces véhicules indispensables à la vie de la cité.

Les véhicules roulant à l'hydrogène sont des véhicules électriques dont les moteurs sont alimentés par une pile à combustible plutôt que par une batterie. C'est un système particulièrement efficace pour les véhicules lourds, comme les bus. Les moteurs ne rejettent alors que de l'eau ! Toutefois, les défis liés à l'hydrogène sont nombreux. Pour en savoir plus, je vous recommande cette petite vidéo du site "Osons comprendre": "Hydrogène, l'énergie verte du futur ?".
La valorisation des déchets actuellement faite dans l'UVE près de chez nous permet de produire de la chaleur et de l'électricité grâce à un turbo-alternateur. L'unité de production d'hydrogène utilisera donc cette électricité pour électrolyser de l'eau et produire l'hydrogène. C'est un circuit court, puisque l'hydrogène est produit très près de là où on l'utilise. On parle souvent d'hydrogène vert dans ce cas (vert, pour bas carbone), mais tout de même, il faut rester conscient que l'UVE produit du CO2 puisque la chaleur est produite par l'incinération des déchets, processus générateur de CO2. Une question peut se poser aussi, celle du volume de déchets. Cette installation est très intéressante pour valoriser l'énergie issue des déchets, mais ces déchets sont eux-mêmes le reflet d'une société très consumériste, dans un cycle très générateur de gaz à effet de serre (GES). Si l'objectif est de réduire nos émissions de GES, il va falloir gagner en sobriété, et réduire énormément nos déchets... Certes, il y en aura toujours et leur valorisation en hydrogène et chaleur sera toujours utile, mais quelle quantité d'hydrogène cela pourrait-il produire alors ? Une question à ne pas perdre de vue, car le défi à relever pour le futur ne peut pas se contenter d'un maintien du flux de déchets actuel.

De l'art de réduire les bouchons... Appli pour mobiles...

prochaines élections municipales