FONTAINE SOLIDAIRE

Notre blog

De l'art de réduire les bouchons...

27/03/2021

De l'art de réduire les bouchons...

Deux articles lus dans le dernier magazine d'information Dijon Métropole illustrent parfaitement la schizophrénie de nos dirigeants en matière de mobilité... Il y a les discours, les grands principes, et il y a les faits...
Pour les discours, il y a cet article sur l'accompagnement des entreprises pour faciliter l'accès de leurs salariés au réseau DiviaMobilités. Louable, assurément.
Pour les faits, il y a les 3 millions d'euros qui seront dépensés prochainement pour réaménager le rond-point d'Ahuy, où il y a des "bouchons" insupportables...
Examinons les choses d'un peu plus près...

Ces deux articles ne semblent à première vue pas directement connectés... Et pourtant ! Au contraire ! D'un côté on encourage les entreprises à pousser leurs salariés vers l'utilisation des transports en commun et du vélo, de l'autre on encourage ces mêmes salariés à toujours plus utiliser leur voiture !

La zone autour de ce fameux rond-point d'Ahuy est particulièrement illustrative pour discuter de l'impact des décisions budgétaires qui sont prises par nos dirigeants. Il y a effectivement beaucoup d'emplois dans cette zone, avec les nouveaux bureaux en construction, la zone artisanale à Fontaine et la zone commerciale d'Ahuy. Des emplois, mais aussi des consommateurs, et des habitants (toujours plus nombreux au nord de Fontaine et sur Ahuy).
Pour convaincre des employés d'aller bosser en transport en commun, il faudrait qu'il y ait des transports en commun efficaces qui desservent la zone. Hors il n'y a que les petites lignes 10 et 17, avec leur fréquence faible... Dans ce cas, les employés sont invités à attendre un quart d'heure leur bus... Pour les convaincre d'aller bosser en vélo, il faudrait que l'accès à cette zone soit sécurisé. C'est le critère essentiel pour convaincre les personnes de rouler à vélo ! Or j'invite tous les cyclistes à faire l'essai d'accéder à cette zone... La piste cyclable venant d'Ahuy se perd en arrivant au niveau de la LINO, et route d'Ahuy, vous devrez faire voie commune avec les camions... Il n'y a que la bande cyclable de la rue du Stade pour relever un peu le niveau, et encore... Quand vous passez au niveau du gymnase Ratel, vous serez surpris !
Par contre, quand il s'agit d'éviter à toutes celles et ceux qui ont fait le choix de la rapidité de la LINO et de leur voiture individuelle pour se rendre au travail, on ne peut pas tolérer de petits ralentissements de 10 minutes environ ! A comparer avec les temps d'attente pour les bus... Et donc, on investit allègrement 3 millions d'euros pour accélérer le trafic séance tenante ! Pourtant, il est bien connu que faciliter le trafic, c'est reporter à quelques années plus tard la saturation... N'en déplaise à M. Rebsamen (je cite, BP du 14 janvier 2021: "J’ajoute que cet aménagement n’obère pas l’avenir pour ceux qui veulent rêver." On peut suppposer que ceux qui "veulent rêver", ce sont celles et ceux qui espèrent encore limiter les conséquences du réchauffement climatique...), ces 3 millions d'euros sont investis à perte pour notre futur ! Ils auraient été bien plus efficaces s'ils avaient permis de renforcer le réseau de bus desservant la zone, de faire une belle piste cyclable le long de la route d'Ahuy (suivie par la vélorue qu'on propose pour éviter la zone problématique avant le boulevard des Allobroges) et de construire un parking relais permettant une connexion multimodale efficace. Réduire la circulation sur la LINO, voilà le meilleur remède à ces pauvres 10 minutes perdues dans la vie de nos concitoyens automobilistes !

La métropole se lance dans l'hydrogène Appli pour mobiles...

prochaines élections municipales