FONTAINE SOLIDAIRE

Notre blog

1 2
Urbanisme
Sensibiliser les élu.e.s

08/11/2021

Sensibiliser les élu.e.s

Les problèmes associés aux conséquences de l’élévation de la concentration atmosphérique en dioxyde de carbone (et autres gaz à effet de serre, GES) peuvent se décliner au niveau local et il est essentiel qu’en tant qu’élues et élus locaux, nous ayons constamment en tête cela pour agir au quotidien à notre niveau.
Cette action locale doit aborder deux aspects distincts de notre réponse à ces modifications du climat : l’atténuation (réduction à notre échelle des émissions de GES) et l’adaptation (prise en compte des conséquences du changement climatique et limitations des impacts négatifs).

De par son activité professionnelle, Sébastien Lebonnois est particulièrement sensibilisé à ces diverses problématiques et nous souhaitons pouvoir partager avec l'ensemble des élu.e.s de la commune des réflexions, des documents, différentes pistes d’actions pour faire au mieux évoluer notre action municipale.
En préambule, nous proposons donc deux moments de sensibilisation pour renforcer la prise de conscience d’une part des bouleversements engendrés par le changement climatique (atelier Fresque du Climat, https://fresqueduclimat.org), et d’autre part de ce que représente notre mode de vie au quotidien en terme d’émissions de GES (atelier Inventons nos vies bas carbone, https://www.resistanceclimatique.org/inventons_nos_vies_bas_carbone).
Nous réfléchissons bien sûr à la meilleure façon de proposer également à l'ensemble des habitants ce type d'ateliers.

De l'art de réduire les bouchons...

27/03/2021

De l'art de réduire les bouchons...

Ces deux articles ne semblent à première vue pas directement connectés... Et pourtant ! Au contraire ! D'un côté on encourage les entreprises à pousser leurs salariés vers l'utilisation des transports en commun et du vélo, de l'autre on encourage ces mêmes salariés à toujours plus utiliser leur voiture !

La zone autour de ce fameux rond-point d'Ahuy est particulièrement illustrative pour discuter de l'impact des décisions budgétaires qui sont prises par nos dirigeants. Il y a effectivement beaucoup d'emplois dans cette zone, avec les nouveaux bureaux en construction, la zone artisanale à Fontaine et la zone commerciale d'Ahuy. Des emplois, mais aussi des consommateurs, et des habitants (toujours plus nombreux au nord de Fontaine et sur Ahuy).
Pour convaincre des employés d'aller bosser en transport en commun, il faudrait qu'il y ait des transports en commun efficaces qui desservent la zone. Hors il n'y a que les petites lignes 10 et 17, avec leur fréquence faible... Dans ce cas, les employés sont invités à attendre un quart d'heure leur bus... Pour les convaincre d'aller bosser en vélo, il faudrait que l'accès à cette zone soit sécurisé. C'est le critère essentiel pour convaincre les personnes de rouler à vélo ! Or j'invite tous les cyclistes à faire l'essai d'accéder à cette zone... La piste cyclable venant d'Ahuy se perd en arrivant au niveau de la LINO, et route d'Ahuy, vous devrez faire voie commune avec les camions... Il n'y a que la bande cyclable de la rue du Stade pour relever un peu le niveau, et encore... Quand vous passez au niveau du gymnase Ratel, vous serez surpris !
Par contre, quand il s'agit d'éviter à toutes celles et ceux qui ont fait le choix de la rapidité de la LINO et de leur voiture individuelle pour se rendre au travail, on ne peut pas tolérer de petits ralentissements de 10 minutes environ ! A comparer avec les temps d'attente pour les bus... Et donc, on investit allègrement 3 millions d'euros pour accélérer le trafic séance tenante ! Pourtant, il est bien connu que faciliter le trafic, c'est reporter à quelques années plus tard la saturation... N'en déplaise à M. Rebsamen (je cite, BP du 14 janvier 2021: "J’ajoute que cet aménagement n’obère pas l’avenir pour ceux qui veulent rêver." On peut suppposer que ceux qui "veulent rêver", ce sont celles et ceux qui espèrent encore limiter les conséquences du réchauffement climatique...), ces 3 millions d'euros sont investis à perte pour notre futur ! Ils auraient été bien plus efficaces s'ils avaient permis de renforcer le réseau de bus desservant la zone, de faire une belle piste cyclable le long de la route d'Ahuy (suivie par la vélorue qu'on propose pour éviter la zone problématique avant le boulevard des Allobroges) et de construire un parking relais permettant une connexion multimodale efficace. Réduire la circulation sur la LINO, voilà le meilleur remède à ces pauvres 10 minutes perdues dans la vie de nos concitoyens automobilistes !

La métropole se lance dans l'hydrogène

27/03/2021

La métropole se lance dans l'hydrogène

Les véhicules roulant à l'hydrogène sont des véhicules électriques dont les moteurs sont alimentés par une pile à combustible plutôt que par une batterie. C'est un système particulièrement efficace pour les véhicules lourds, comme les bus. Les moteurs ne rejettent alors que de l'eau ! Toutefois, les défis liés à l'hydrogène sont nombreux. Pour en savoir plus, je vous recommande cette petite vidéo du site "Osons comprendre": "Hydrogène, l'énergie verte du futur ?".
La valorisation des déchets actuellement faite dans l'UVE près de chez nous permet de produire de la chaleur et de l'électricité grâce à un turbo-alternateur. L'unité de production d'hydrogène utilisera donc cette électricité pour électrolyser de l'eau et produire l'hydrogène. C'est un circuit court, puisque l'hydrogène est produit très près de là où on l'utilise. On parle souvent d'hydrogène vert dans ce cas (vert, pour bas carbone), mais tout de même, il faut rester conscient que l'UVE produit du CO2 puisque la chaleur est produite par l'incinération des déchets, processus générateur de CO2. Une question peut se poser aussi, celle du volume de déchets. Cette installation est très intéressante pour valoriser l'énergie issue des déchets, mais ces déchets sont eux-mêmes le reflet d'une société très consumériste, dans un cycle très générateur de gaz à effet de serre (GES). Si l'objectif est de réduire nos émissions de GES, il va falloir gagner en sobriété, et réduire énormément nos déchets... Certes, il y en aura toujours et leur valorisation en hydrogène et chaleur sera toujours utile, mais quelle quantité d'hydrogène cela pourrait-il produire alors ? Une question à ne pas perdre de vue, car le défi à relever pour le futur ne peut pas se contenter d'un maintien du flux de déchets actuel.

Aménagements cyclables : nos propositions pour un axe nord-sud sécurisé

06/02/2021

Aménagements cyclables : nos propositions pour un axe nord-sud sécurisé

Ce projet propose de mettre en place une vélorue (axe où les vélos sont les principaux usagers) entre la rue Majnoni d’Intignano et le boulevard des Allobroges, en parallèle à la route d’Ahuy, pour éviter cette partie qui est très dangereuse pour les vélos. L’objectif est de rendre attractif et sécurisé cet axe nord-sud qui permet de rejoindre Dijon via la bande cyclable de la rue du Général Fauconnet.
Nous avons dialogué de façon courtoise et constructive autour des possibilités de rendre la pratique du vélo plus attractive sur Fontaine. C’est dans ce genre d’échanges que je conçois le bon fonctionnement du conseil municipal, avec écoute réciproque et respect.

Evaluer, pour savoir où aller

09/01/2021

Evaluer, pour savoir où aller

Les émissions de gaz à effet de serre (GES, principalement le CO2) sont en train de modifier considérablement notre climat et sa stabilité. Pour ne pas que la température moyenne mondiale ne s'emballe, les climatologues ont montré qu'il nous fallait réduire de façon très importante ces émissions de GES, de plus de 40% d'ici 2030 jusqu'à la neutralité carbone (pas d'émissions nettes) en 2050. C'est un effort considérable, sur un temps très court. Il est essentiel que tout le monde sur la planète y participe.

Pour savoir comment nous, en tant qu'habitantes et habitants de Fontaine-lès-Dijon, pouvons prendre notre part, il est important de bien connaître nos émissions. En tant que particuliers, il y a des outils et des aides fournis par l'ADEME par exemple (voir ici). Vous pouvez aussi visiter le site nosgestesclimat.fr. En tant que commune, il faudrait pouvoir établir un bilan carbone complet. A l'échelle de la métropole, il y a un Plan Climat-Air-Energie Territorial (PCAET), qui permet d'établir un bilan carbone territorial. Mais au niveau de la commune, on peut établir un bilan de type "Patrimoine et compétences", similaire à celui d'une entreprise.Ce n'est pas simple, mais c'est un diagnostique important pour pouvoir cibler rapidement les efforts les plus efficaces pour réduire les émissions de la commune qui relève directement de nos compétences. Là encore, des outils existent pour faire cet exercice (voir par exemple le site de l'ADEME, ici). C'est un investissement qui permettrait d'avoir une visibilité cruciale pour être vraiment efficace.

prochaines élections municipales